Accès direct

La charpente et la couverture : elles vous garantissent un toit vraiment à toute épreuve :

Deux choix s’offrent à vous : Charpente fermette ou charpente traditionnelle

 

Lors du stockage sur chantier, les produits apparents doivent être protégés des souillures (pas de contact avec les sols humides et polluants : herbe,terre, détritus...). Elle doit être stockée verticalement. La plupart du temps, elle est entreposée comme la photographie ci-dessous.

 

La charpente : fermette ou traditionnelle

La charpente dite « fermettes »

La charpente fermette est constituée par des fermettes triangulaires, en bois, dont le contreventement assure un ensemble indéformable. Cette charpente spécialement étudiée, permet une meilleure répartition des charges sur les murs. Dans le cas d'un plafond rampant, avec ou sans mezzanine, la charpente est constituée de pannes et chevrons en bois. Les combles sont généralement perdus.

L'industrialisation du sciage qui a permis la fourniture de sections de bois précises et régulières.

Les calculs de résistance du matériau bois permettent d'optimiser les sections de bois pour une économie de matière. La dernière évolution viendra avec la charpente assemblée par connecteurs métalliques, appelées "fermettes".

Avec l'informatisation, on peut calculer et dessiner des formes de plus en plus complexes et utiliser des machines de taille directement sans passer par le dessin manuel

Cette charpente est un produit technique et moderne. Elle est désormais un produit indispensable dans la construction (près de 70% des maisons individuelles).

Elle est utilisée avec succès aussi bien dans les maisons individuelles que dans les immeubles, les bâtiments collectifs, administratifs, commerciaux, industriels ou agricoles.

Charpente traditionnelle

 

La charpente traditionnelle est celle que l'on peut voir dans les vieilles charpentes ; elle est constituée généralement de bois de forte section et utilise des assemblages variés : bois sur bois, boulons, etc.…mais jamais de connecteurs. L’avantage est avant tout esthétique en se laissant la possibilité de laisser les poutres apparentes.

Peu de charpentier coupe eux-mêmes leur charpente traditionnelle. La découpe s’effectue en usine d’après les plans d’architecte. Coupe d’angle, queue d’arronde, le résultat est tout simplement magnifique.

 

La charpente traditionnelle est naturellement belle, et sera particulièrement appréciée lorsqu'on la laissera apparente.

L'emploi de grosses sections de bois lui donne un avantage pour la tenue au feu.

Grâce à sa souplesse de conception, pratiquement sans limite, elle sera bien adaptée pour les formes complexes.

Une charpente dite « fermettes » est constituée d'un treillis de bois de faible section traités à coeur et assemblés par des plaques généralement métalliques, appelées "connecteurs", munies de pointes enfoncées de force. Les fermettes sont de manière standard étudiées pour supporter 150 Kg/m2 soit à la fois la couverture et un plafond en plaques de plâtre.

Ce succès tient premièrement à la rigueur et à la souplesse de conception et de fabrication de cette charpente. De plus, le système d'assemblage par plaque métallique est simple et très efficace.

La deuxième raison de son succès est sa simplicité de mise en œuvre. Il s'agit d'assembler des éléments légers, selon des règles simples et répétitives.

La troisième raison de succès, c’est l'excellent rapport délai/qualité/solidité/prix. Contrairement aux idées reçues, cette charpente quelquefois appelée à tort « charpente allumette », est solide (traitée à coeur) , stable et  ne fléchie pas sous son propre poids.

La charpente dite traditionnelle est constituée de fermes, de pannes et de chevrons. Une ferme est composée par l'assemblage de plusieurs pièces de bois massif. Les arbalétriers, l’entrait et le poinçon forment le réseau principal tandis que les contre-fiches, les jambes de force, les diagonales et les potelets forment le réseau secondaire d'une ferme.
 

 

Les assemblages des parties constitutives de la ferme se font par embrèvement, par boulon ou par clouage.
Chaque ferme reporte une charge concentrée importante sur les infrastructures qu'il est nécessaire de prévoir.

 

La ferme traditionnelle est une solution appréciable lorsque la charpente comporte d'importantes pénétrations (cheminées, cages d'escalier au niveau du plancher, lucarnes) ou des raccords (noues, arêtiers...).

La ferme traditionnelle étant placée dans un plan vertical, elle doit être contreventée (soutenue) lors de sa mise en œuvre. On utilise pour cela des liens disposés dans le plan du faîtage

Les fermes et les pannes sont le plus souvent fabriquées à partir des résineux suivants : épicéa, sapin, douglas, pin maritime, pin sylvestre.

Leur forte épaisseur n’oblige pas à utiliser des bois présentant de très grandes caractéristiques mécaniques sauf pour les très grandes portées. Lorsqu’ils sont cachés, les bois n’offrent pas de contraintes visuelles. Par contre les charpentes apparentes doivent faire l’objet d’un plus grand soin d’aspect.

 

Le contreventement longitudinal est assuré par des liens placés entre les fermes dans le plan des poinçons. Les liens d’une section courante de 7,5 x 11 cm sont fixés par tenons et mortaises ou par simple clouage entre les poinçons et la panne faîtière. Leur inclinaison est proche de 45 °

Normes et DTU

 

DTU 31.1 : Charpente et escaliers en bois

DTU 31.2 : Construction des maisons et bâtiments à ossature en bois

DTU règles CB 71 : Règles de calcul et de conception des charpentes en bois

DTU BF 88 : Règles bois feu 88

Type : Fermette

Type : Traditionnel

Précédent
Suivant